Rechercher
  • Kraken Art 23

Direction l'île de Bercy au lac de Daumesnil

Mis à jour : août 31

A quelques stations de Paris, se trouve l'île de Bercy au milieu du lac de Daumesnil, un lieu idéal pour flâner et admirer la flore et ses beaux oiseaux.



A la lisière du bois de Vincennes, le lac de Daumesnil offre aux amoureux de nature la chance de s'évader de la capitale. Promenades, pique-niques, barques font le bonheur des petits comme des grands depuis de nombreuses années. Le lac de Daumesnil, est un lac, artificiel créé lors des aménagements d'espaces verts, par le baron Haussmann au XIXème siècle. Il est composé de deux îlots : l'île de Bercy et l'île de Reuilly, avec pour principaux occupants, des cygnes, des bernaches du Canada, des canards à colvert, des foulques, des poules d'eau, des paons, une oie blanche domestique et, l'on peut parfois même apercevoir un héron qui pêche !


Bien que ce lieu soit bucolique, et invite à la détente, les oiseaux et les visiteurs font souvent mauvais ménage.... Contrairement au lac de Daumesnil, l'île de Bercy a des horaires d'ouverture avec ses règles. L'entrée est interdite aux chiens et les jeux de ballons ne sont pas tolérés pour ne pas effrayer les animaux. Il est également interdit de les nourrir, afin de ne pas dérégler leur régime alimentaire. Trop souvent, les hôtes oublient ces règles, certains même maltraitent les oiseaux, principalement les cygnes et les paons. La bêtise humaine n'a pas de limite. Les paons sont en partie déplumés, comme nous l'explique cet habitué du parc, "un paon a subi 25 points de suture après s'être fait arracher ses plumes, il ne peut plus faire la roue". Comme si la situation n'était pas assez dramatique, des bébés cygnes disparaissent... Selon cet habitué, "la grille d'entrée de l'île n'est pas assez haute et, est donc facile à enjamber. Elle ne protège pas les oiseaux qui subissent à répétition des incursions nocturnes". Les gardes n'apparaissent qu'à la fermeture de l'île. Les chiens, non tenus en laisse, sèment la panique auprès des oiseaux. Ce manque de surveillance a déjà entrainé la mort de certains animaux et, les rescapés restent terriblement mutilés.


La nature est si précieuse face aux villes bétonnées, polluées et bruyantes, ne serait-t-il pas temps que chacun apprécie sa valeur et arrive à la respecter ?


Alexia Fayard



52 vues
  • Instagram
  • Facebook Social Icône

©2020 par Kraken Art 23. Créé avec Wix.com